Rémi Amoros

 

La ronde de l'aube
Roman fantastique

Devoir de mémoire
pour oranais seulement

Elukubrations
Poésie

 

 

       
 


La ronde de l'aube

(extrait)

© SACD 142243

 
Le rat noir trottinait le long du caniveau, à quelques pas derrière Foxie et sa bande qui descendaient la grande rue en direction du port. Les grands bassins se reposaient. D'immenses grues se découpaient comme autant de gigantesques oiseaux veillant sur des navires porte-conteneurs alignés le long d'un quai près d'un imposant portique. Ombres furtives, encore emmitouflés dans leur couverture, des clochards et des sans-abri émergaient de leurs baraques en carton adossées à un grand entrepôt. Ils se dirigeaient vers un vaste parking. Là, les attendait un impressionnant colosse borgne, clone de Raspoutine, coiffé d'un gibus et affublé d'une redingote ornée de pièces de monnaie, souvenirs des dizaines de pays qu'il avait écumés. [...]
Vignal remonta lentement la colonne de rats jusqu'à l'entrée du sas. Les cris aigus, il les avait déjà entendus en Afrique. Des macaques affolés par la présence de prédateurs. Il venait de sentir l'odeur de sang et de formol mais surtout, lui arrivait l'horrible puanteur d'excréments d'animaux en captivité. Vignal n'avait nulle envie de mettre un pied dans l'horreur. Il entendait les clameurs et savait déjà qu'il trouverait le vivarium, transformé en peu de temps, en abattoir de fortune.